Dans les locaux de l’université Picardie Jules Verne, et devant un parterre d’une soixantaine d’étudiants de Master, le conférencier a pris résolument à contrepied les personnes présentes.
Chacun sait combien il est difficile de recruter des personnes en adéquation avec le poste, la fonction et la culture d’entreprise.
Toutefois, si nous analysons la majorité des annonces qui circulent dans les journaux spécialisés et celles disponibles sur internet, nous remarquons assez facilement que toutes les annonces se ressemblent et qu’aucune d’entre elles ne décrit vraiment l’entreprise, sa mentalité, ses valeurs, sa culture.
Il suffit parfois de masquer le nom de l’entreprise qui recrute et d’en mettre un autre, l’annonce reste la même.
Or, ce n’est pas possible !
Chaque entreprise, est une entreprise humaine constituée de femmes et d’hommes qui ont leurs spécificités et qui par consensus, se retrouvent autour de valeurs incarnées par le dirigeant créateur de l’entreprise.
Ainsi une annonce bien faite doit-elle prendre en compte, tous les aspects objectifs et rationnels du poste et de la fonction, du profil de la personne recherchée mais aussi les qualités attendues de cette personne et décrire simplement quelques valeurs porteuses à l’œuvre dans l’entreprise.
Dans ce cas, la personne qui lira l’annonce se sentira plus concernée, plus touchée par ces mots signifiants si elle répond, et autrement ne prendra pas la peine de se présenter, ce qui sera bénéfique pour tous.
Pour illustrer cela, l’intervenant a cité le cas d’une entreprise de l’Oise qui avait un problème de recrutement : faute d’un salaire élevé, les personnes ne restaient jamais plus de 3 mois au poste.
Après avoir recherché les valeurs de l’entreprise et les qualités de la personne attendue, avec les salariés de l’entreprise qui allaient travailler avec elle, nous avons bâti une annonce reprenant les caractéristiques mais surtout les valeurs.
Une fois cette annonce passée dans un gratuit (cible privilégiée d’après le profil défini), nous avons eu trois réponses seulement, toutes les trois justes.
Finalement la personne embauchée dont la démarche convenait le plus à la dirigeante et aux salariés, est toujours présente deux ans après.
C’est pourquoi, sans rien retirer à toutes les techniques existantes, j’affirme qu’il est possible de recruter sans se tromper dans le sens où la personne qui lit l’annonce, sait où elle met les pieds consciemment et inconsciemment, car les valeurs causent à tous les niveaux de la personne.
En plus, ce qui ne gâte rien, cela revient beaucoup moins cher au dirigeant :
– il y a moins de passage d’annonces, donc des frais de publication moins importants et cela représente une somme non négligeable vu le prix des encarts !
– le nombre de personnes qui répond est beaucoup moins important, du fait des valeurs qui activent les bonnes personnes et éloignent les autres, ce qui représente un temps d’entretiens divisé par quatre en moyenne, donc encore un coût moindre,
– la personne reste plus longtemps dans l’entreprise donc le recrutement n’est pas à refaire aussitôt, ce qui divise de suite le prix de recrutement par deux.
Seul surcoût, celui de Regard Neuf pour déterminer les valeurs, mais il est moins important que les économies réalisées, alors pourquoi s’en priver !
Rédigé par M. Richard Chaigneau