« C’est une gageure de vouloir en 1h30 donner les points clés pour réussir le lancement de son produit nouveau », c’est en ces termes que le conférencier démarra ce petit-déjeuner conférence à la CCI de Lille Métropole.

R. Chaigneau balaya rapidement les grandes phases de la gestion d’un projet innovant pour se focaliser sur les points majeurs : l’analyse des risques projet, la protection industrielle, le rôle déterminant du dirigeant (clef de voûte de la réussite selon l’intervenant) et l’importance cruciale de l’analyse des valeurs du produit nouveau.
Le conférencier a ensuite cité les principaux outils disponibles utilisés par les chefs de projets (Pert, Gantt, Amdec projet, outils de créativité, TechOptimizer, etc.) en insistant particulièrement sur le décalage récurrent entre le business plan et le planning prévisionnel et la réalité des indicateurs mis en place.
Il a conseillé de multiplier par 1.5 à 2, les délais et les coûts (directs, indirects et manque à gagner) afin que les entrepreneurs et créateurs d’entreprise prennent bien en considération, les retards liés aux financeurs, les problèmes rencontrés et la nécessité d’avoir des fonds propres à la hauteur du besoin en fonds de roulement (durant les phases de développement, mise au point, test clientèle et montée en puissance en production).
Quelques exemples vécus vinrent illustrer ces situations délicates où le dirigeant pris par le quotidien, oublie la lenteur des décisions administratives et bancaires, l’amenant souvent à pomper dans sa trésorerie les besoins finançables à long terme, ce qui fragilise énormément l’entreprise et soumet sa survie à la merci d’une décision bancaire défavorable.
Les hommes ont la capacité à résoudre n’importe quel problème mais pas dans n’importe quel délai !
On sous-estime souvent les résistances au changement et on surestime souvent notre faculté à résoudre les problèmes.

La conclusion était pragmatique :
« N’oubliez pas de compter dans votre prévisionnel le nombre d’heures que vous faites par jour, car entre 12 et 15 h, tiendrez-vous le coup ? Combien de temps ? Les journées n’ont que 24h… »
On peut rêver, mais pour que son projet innovant devienne réalité et ne reste pas une velléité, il faut faire preuve de pragmatisme et de lucidité, c’est grâce à un regard neuf extérieur et sans concession que l’on peut y arriver !
Rédigé par M. Richard Chaigneau