Dans les locaux de l’université du littoral Côte d’Opale à Dunkerque et dans le cadre du plan local innovation, une conférence petit-déjeuner (ouverte à tous) organisée par M. Dupureur s’est déroulée auprès d’un public peu nombreux mais de qualité.
Un dossier comprenant : les diapositives de la conférence, 4 articles sur la créativité a été remis à chaque participant.
Un buffet avec croissants, pains au chocolat, café et jus d’orange accueillait chacun à partir de 8h15.
La conférence a démarré vers 8h30.

Les thèmes abordés par le conférencier, un habitué du sujet, Richard Chaigneau ont été les suivants :
– toute entreprise peut-elle être créative ? (il s’agissait de montrer qu’en effet chacun peut être créatif mais que toute entreprise n’est pas pour autant innovante)
– lien culture, dirigeant et système de valeurs favorisant la créativité : toute idée nouvelle naît dans une culture donnée et n’a de sens que dans celle-ci, au regard des valeurs incarnées par le dirigeant repère pour l’entreprise, ses salariés, partenaires et clients.
– approche nécessaire, ambiance à créer pour mettre en place l’esprit créatif : il faut dire ce que l’on va faire, faire ce que l’on dit et surtout commencer très rapidement à mettre à l’œuvre les solutions les plus simples trouvées lors de la créativité, si l’on souhaite engendrer des habitudes créatives.
– les différentes phases d’une séance de créativité : trois comme chacun le sait, d’abord parler du sujet et se poser la bonne question sans ambiguïté, ensuite s’éloigner avec l’un des 80 outils à disposition, ensuite revenir traduire le substrat créé au regard de la question durant 1h à 3 h pour ensuite classer, hiérarchiser et quantifier le coût de mise en œuvre des solutions préconisées.
– les résistances au changement : notamment, comment le processus de deuil de l’existant se met en place au cours des 4 phases décrites sur la courbe du changement.
– les précautions et conditions requises à une bonne réunion de créativité : pas de hiérarchie, ambiance conviviale, plaisir à travailler, toute idée est à prendre en compte, pas de commentaires négatifs sur les autres et sur les idées émises, etc.
– les 80 outils d’éloignement regroupés en quatre familles : combinatoire, analogique, associative et imaginaire.
– exemples concrets de créativités réussies en entreprise moyenne : cas Concerto (action commerciale autour d’une marque pour fédérer les salariés et mobiliser les clients), cas Saint-Marmitin (action de communication autour d’un packaging nouveau afin de trouver des partenaires et augmenter notablement le chiffre d’affaires 18 à 20% en plus).
Après les échanges et questions de l’auditoire, une entreprise d’édition de logiciels présente, a accepté de présenter son produit nouveau et un exercice pratique de compréhension des attentes clients s’est déroulé animé par Richard Chaigneau.
Au bout de 45 mn, les personnes présentes ont pu mesurer la pertinence de l’exercice, la majorité des attentes ayant été mise à plat, certaines étant d’ailleurs déjà traitées par le logiciel, ce qui renforce encore, si besoin était, l’efficience d’une telle démarche.
Faire preuve d’imagination, renforce les côtés masculin et féminin présents en chacun de nous, ouvre l’esprit sur d’autres pratiques mélangeant le rationnel et l’imaginaire.
Soyez donc humble, ouvert et avec un peu de confiance en vous, en votre potentiel, vous serez surpris de votre efficacité dans la résolution de problèmes !
Rédigé par M. Richard Chaigneau